Amatora mu Mahoro: Système de monitoring des principes démocratiques et de prévention de la violence électorale 5

Résumé

Le rapport final d’Amatora Mu Mahoro (AMM), présente une analyse des incidents et des indicateurs de violence électorale, ainsi que des initiatives de paix, repérés sur l’ensemble du territoire burundais pendant la période du 26 avril au 12 septembre 2010.

Analyse des incidents de violence électorale liés aux enjeux électoraux

Entre le 26 avril et le 12 septembre 2010, Amatora Mu Mahoro a enregistré 519 incidents de violence. Les trois types d’incidents de violence les plus récurrents sont : Des actes d’intimidations avec 155 cas, des affrontements de groupes avec 76 cas et des destructions de propriétés avec 62 cas. Les Points focaux ont répertorié 20 meurtres tout au long de la période de monitoring. Trois quarts d’entre eux ont eu lieu dans les provinces de Bujumbura mairie et de Bujumbura rural (15 meurtres).

Le nombre d’incidents a diminué progressivement depuis les élections communales. Néanmoins, le nombre d’incidents de violence a augmenté pendant les campagnes électorales. Ainsi, 66 incidents ont été enregistrés pendant la première semaine de campagne électorale pour les élections communales (3 au 9 mai). Le pic de 80 incidents a été enregistré la semaine précédant le scrutin. Près de 100 incidents ont été enregistrés pendant les deux semaines de la campagne électorale de l’élection présidentielle. Parmi tous les incidents répertoriés par Amatora Mu Mahoro, 53 % sont des incidents qui visent à faire des pressions sur l’électorat. Il s’agit d’affrontements de groupes, de tentatives de meurtre, d’actes d’intimidation/influence de vote et de manipulation des électeurs.

Les incidents de violence répertoriés se concentrent dans les provinces de Gitega, Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural et Ngozi. Ces quatre provinces totalisent à elles seules 251 incidents, soit presque de la moitié des incidents de violence enregistrés. De plus : 16 communes ont connu plus de 10 incidents entre le 26 avril et le 12 Septembre 2010. Ces communes comptabilisent 43 % des incidents recensés pendant toute la période (222 incidents de violence).

Analyse des indicateurs de violence électorale

Les communes de Kamenge et de Kabezi sont les deux communes qui ont été jugées fragiles pendant toute la période du monitoring. La commune de Gihosha dans la province de Bujumbura Mairie a été jugée fragile pendant les trois dernières périodes. 10 incidents de violence ont été enregistrés dans cette commune pendant toute la période du monitoring

Analyse des initiatives de paix

Pendant toute la période de monitoring, 987 initiatives de paix ont été recensés à travers le pays. 40 % de toutes les initiatives de paix répertoriées, soit 402 initiatives de paix, ont été organisées pendant les trois semaines précédant les élections communales, avec un pic de 158 initiatives de paix organisées pendant la première semaine de la campagne électorale.

Sur les 987 initiatives de paix répertoriées pendant toute la période de monitoring, 409 sont des activités d'éducation civique et électorale, soit 41 %. Les messages de paix et les activités de résolution de conflits et de cohabitation pacifique totalisent respectivement 222 et 215 cas. Si nous regroupons ces deux catégories d'initiatives, elles constituent 44 % des initiatives de paix répertoriés par le projet Amatora Mu Mahoro. Cela témoigne d’un réel effort de la part des différents acteurs d’appeler la population au calme et à la cohabitation pacifique.

Pour tout la période de monitoring, les provinces qui comptent le plus grand nombre d’initiatives de paix sont Gitega et Ngozi avec respectivement 137 et 134 initiatives de paix, suivies de Kayanza avec 114 initiatives de paix. Les deux provinces qui ont connu le moins d’initiatives de paix sont Karusi (21) et Bubanza (26).

Les organisations et confessions religieuses ont organisé 41 % des initiatives de paix, en particulier des activités de résolution de conflits et de cohabitation pacifique - avec 406 activités sur les 987 enregistrées tout au long de la période.

Read the Full Report »