Observation Pilote sur L’accessibilité électorale pour les Personnes Handicapées en Haïti

Publication Date: 
8 Oct 2015

News Type:

Lors des élections législatives tenues le 9 Août 2015, une équipe pilote de 30 handicapés Haïtiens a mené la première observation d'accès électorale dans 15 bureaux de vote à travers l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Les observateurs ont scruté les écoles et les marchés publics sélectionnés comme bureaux de vote (BV), par le Conseil électoral provisoire (CEP) afin de déterminer si les procédures de vote étaient accessibles et inclusives pour les personnes handicapées le jour du scrutin.

Avec le soutien du Bureau du Secrétaire d'État à l'Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH), la Fondation Internationale pour les Systèmes Electoraux (IFES) et l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID), les auditeurs  ont observé le premier tour des législatives du 9 aout 2015, dans une ambiance bruyante et surchauffée.

Les auditeurs dans leur observation ont notamment vérifié :

  • combien d’électeurs et combien parmi le personnel électoral étaient des personnes handicapées.
  • Ils ont tranquillement observé la structure physique des bureaux de vote, repérer les problèmes communs accessibilité tels que les escaliers inégaux, les salles de vote faiblement éclairés avec peu d'intimité et les urnes placés trop haut pour être accessibles pour  certains électeurs.
  • Des commentaires ont été notés sur une grille d'observation élaborée en créole, et dont les auditeurs avait activement participé à sa finalisation. 

Lors d'une réunion d’échange d'information (debriefing) tenue quatre jours après le premier tour des élections au BSEIPH, les observateurs ont exprimé leur surprise de découvrir toute l'étendue de l'inaccessibilité des lieux de vote visités. Comme l'a si bien noté l’observateur Luckner Médélus : "c’est une chose d'entendre parler de quelque chose et c’en n’est une de le voir par vous-même!».  Plusieurs observateurs ont largement commenté sur les contraintes d'accessibilité physique, notant entre autre, les sols dénivelés et un manque général de rampes, ce qui a rendu la navigation sécuritaire pour certaines  personnes avec certains types d’handicapes presqu’impossible. Entre autres problèmes, les observateurs ont noté le matériel de vote parfois inaccessible dans certains BV, et un niveau de participation des électeurs handicapés extrêmement bas.

Pendant une heure, les observateurs ont réfléchi et ont avancé plusieurs idées pour améliorer l'accessibilité aux élections pour les personnes ayant un handicap physique de type visuel, auditif, intellectuel ou psychologique. Il a été aussi souligné que, outre les problèmes avec les structures physiques, le transport sécuritaire serait un sérieux défi pour de nombreux électeurs potentiels. Ajouté à  cela : l'emplacement des bureaux de vote, les aires de stationnement des véhicules publics étaient trop éloignées par rapport aux BV pour des électeurs ayant une déficience physique.

Les observateurs ont suggéré que le CEP ait un registre des citoyens handicapés, en vue de les offrir un meilleur accès au processus de vote. Ils ont également suggéré que le CEP soit conscient de cet état de fait et fasse de son mieux pour une inclusion optimale  des handicapées dans le processus de vote. La question sécuritaire est apparue comme une préoccupation majeure des auditeurs, car selon eux, plusieurs électeurs handicapés ont jugé prudent de se terrer chez eux, plutôt que de prendre le risque d'aller essayer voter et d'être la proie de quoique ce soit d’indésirable (prévenir vaut mieux que guérir).

La plupart des observateurs ont fortement recommandé qu'il y ait un dialogue renforcé entre le CEP, le BSEIPH et les autres organisations de personnes handicapées, afin d’améliorer l'accessibilité électorale dans les autres élections  à venir.

NB. Actuellement, la première ébauche d'un rapport d'observation beaucoup plus détaillé et complet est en cours d'élaboration, sur la base des conclusions et recommandations des observateurs, et sera acheminé au CEP et au BSEIPH pour réactions. Le rapport final sera aussi bien disponible en anglais qu’ en français.