Republique du Congo: Evaluation Pre-Electorale, decembre 1991

Publication Date: 
30 Nov 1991

Publication Type:

Language(s):

Compendium Exécutif  

En février 1991, les dirigeants politiques de la République du Congo, appuyés par la grande majorité de leurs citoyens, se sont mobilises pour repousser l'obédience politique nationale suivie jusqu'alors, marxiste-léniniste unipartite, et prendre la première d'une longue série de mesures, afin d'établir une démocratie multipartite et compétitive. Ceci par l'adoption d'une économie ouverte et le rejet d'un Etat fonde sur un parti unique. La Conférence nationale, réunie pour étudier les modifications à apporter au système, en une remarquable démonstration d'action publique concertée, s'est transformée en une arène nationale, appelant à la démocratie et a la responsabilisation. Cette Conférence nationale a affirme son autonomie par rapport au gouvernement en place, rompant toute attache avec l'autoritarisme antérieur et établissant un processus de consultation auprès de tous les Congolais.

Ces actions ont ouvert un débat, libre et vivant, sur l'avenir du Congo. Dans cet élan, les droits civiques et la régie de Droit ont été ré-instaurés. L'armée a été neutralisée et les forces répressives ont été placées sous contrôle ou démantelées. Le chef d'Etat, le Président Denis Sassou Nguesso, est devenu une personnalité de simple apparat et, en novembre 1991, son indemnité présidentielle a été levée : il pourrait donc avoir à répondre de ses actes passes.

Le gouvernement intérimaire, sous la houlette de Mr Andre Milongo, Premier ministre, s'est rapidement attèle a la rédaction d'une nouvelle Constitution et d'un Code électoral démocratique, ainsi qu'a ouvrir la voie d'un referendum constitutionnel destine à permettre au Congo de se doter d'une démocratie multipartite. Tout ceci fut fait dans l'ordre et la pondération. Alors qu'il s'engageait dans cet effort de démocratisation, l'Etat congolais a demande aux Etats-Unis leur assistance à cet effet. C'est a la suite de cette demande qu'une équipe de spécialistes de l'International Foundation for Electoral Systems (IFES - Fondation internationale pour les systèmes électoraux) a été envoyée fin octobre-début novembre au Congo afin de réaliser une évaluation pré-électorale. Cette équipe se composait de Mr Fred M. Hayward, PhD, expert en politique et élections africaines, et Mr Paul D. Landry, Officier électoral en chef adjoint a Nouveau Brunswick (Canada). 

Les efforts initiaux de notre équipe se sont cristallises sur :

         la préparation des listes d'inscription des électeurs puisqu' elles sont cruciales pour le referendum prévu sur la nouvelle Constitution;

         l'éducation civique portant sur la nouvelle Constitution et le processus électoral.

Lire le Rapport Complet.